Kim Yong-Ik

mardi 6 décembre 2016

À la recherche du signe vide

Kim Yong-Ik est une figure majeure de l’art contemporain coréen, un peu plus jeune que les fondateurs du mouvement Dansaekhwa (voir l’article Kiss me deadly, Simon Morley in conversation with Lee Joon, Numéro 48-49) mais remarqué par Park Seo-Bo (voir Les portes de l’envers du temps entretien avec Park Seo-Bo, Numéro 40) et qui sera membre de cet autre mouvement, Minjung, (people’s art) né de la répression de 1980 à Gwangju qui avait fait des centaines de morts officiels et des milliers de morts officieux.

par Kim Yong-Ik

en savoir plus