lundi 24 mars 2014

Accueil > Les rubriques > Société > Jean-Francis Fernandès

Jean-Francis Fernandès

, Jean-Francis Fernandès

Le voyage de Jean-Francis Fernandès ne se déroule pas dans l’espace mais dans le temps.

Parcours

Le voyage de Jean-Francis Fernandès ne se déroule pas dans l’espace mais dans le temps. L’empathie avec autrui transparaît de manière plus flagrante et le témoignage est parfois plus manifeste. Pourtant ce Parcours reste la vision d’un monde intérieur, comme une coupe dans la grande traversée d’une vie. Là encore aucun thème n’apparaît pour nous rassurer et nous entrons en dialogue avec des ombres, avec des bribes d’un décor invraisemblable, des graffitis sur une tôle tordue, des lambeaux de buée sur une vitre. Il accède à ce magnifique paradoxe de la photographie : faire naître d’un univers de silence immobile un monde foisonnant de sensations créé à partir de ce langage unique que seul notre regard saura interpréter.

Annie-Laure Wanaverbecq
Historienne de la photographie