Voir & écrire

Cette rubrique nous donne à lire.

mercredi 1er mars 2017

Dans la nuit, la matière

Dans une mise en scène réussie, la MEP accueille un ensemble d’œuvres à tendance monumentale de Jean-Yves Cousseau, une méditation qui confine au rêve éveillé mêlant poétique du corps et espérance de changement des données de la conscience.

par Jean-Yves Cousseau

en savoir plus

mercredi 1er mars 2017

[noir-quotidien]

365, c’est le nombre de journaux que Aldo Caredda a couvert en 2015. Il nous les présentera en Déc. prochain à Paris dans le 8e, épinglés ou encadrés, tous collés les uns aux autres dans une pièce noire d’informations. Un journal au quotidien, que l’artiste nous propose, "empreinté" de son passage.

par Aldo Caredda et Pascale Geoffrois

en savoir plus

mercredi 1er mars 2017

D’humanité en harmonie

Soutenir les regards que peint Kwun Sun-Cheol depuis plus de quarante ans n’est pas une mince affaire. Ils sont fixes, graves, pénétrants. Le temps n’y fait rien. Bien au contraire : ils demandent toujours davantage à celui qui les affronte : qui es-tu, d’où viens-tu et où vas-tu ? Ces yeux à la profondeur de puits invitent à l’introspection.

par Françoise Monnin et KWUN Sun-Cheol

en savoir plus

Thursday 2 February 2017

Games People Play

My niece is now a four-year-old. Her name is Jiyou. Between ages one and two, she mostly enjoyed touching things, especially glittering ones.

by Jae Wook Lee

en savoir plus

jeudi 2 février 2017

La fuite

Et si la fuite, comme sujet, rassemblait des artistes, que cela donnerait-il ?…

par Laëtitia Bischoff

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

Intempéries

Jean Yves Cousseau est engagé depuis de nombreuses années dans une démarche artistique liée à la photographie et expérimente, au fil des expositions, des publications et des commandes, d’autres supports et modes d’expression telles que la vidéo, l’installation et l’oxydation

par Jean-Yves Cousseau

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

À la recherche du signe vide

Kim Yong-Ik est une figure majeure de l’art contemporain coréen, un peu plus jeune que les fondateurs du mouvement Dansaekhwa (voir l’article Kiss me deadly, Simon Morley in conversation with Lee Joon, Numéro 48-49) mais remarqué par Park Seo-Bo (voir Les portes de l’envers du temps entretien avec Park Seo-Bo, Numéro 40) et qui sera membre de cet autre mouvement, Minjung, (people’s art) né de la répression de 1980 à Gwangju qui avait fait des centaines de morts officiels et des milliers de morts officieux.

par Kim Yong-Ik

en savoir plus


|