mardi 6 juin 2017

Accueil > Les rubriques > Société > Clinamen et vérité

Clinamen et vérité

Ne vois-tu rien venir de Frédéric Atlan

, Frédéric Atlan

Et si le clinamen qu’évoque Lucrèce avait lieu dans l’autre sens de bas en haut, est-ce que sa signification changerait ?

Ne vois-tu rien venir - Frédéric Atlan from TK-21 on Vimeo.

Et si le clinamen qu’évoque Lucrèce, cette chute sans fin des atomes à travers le vide, l’univers, le rien, autant dire à travers tout en ligne droite et qui par une cause inconnue dévient parfois de leur trajectoire pour provoquer des amas de matière, création de mondes dans la cacophonie des accidents de parcours, au lieu d’avoir lieu de haut en bas, vision inévitable pour nous assigner à la pesanteur, avait lieu dans l’autre sens de bas en haut, est-ce que sa signification changerait ?

Entre décharge et coffre à jouets, cette inversion de direction produit un effet d’exfiltration et agit sur le processus des engendrements. On voit ainsi une main retirer les poupées de la vie de l’écran comme si l’on voulait revenir à un avant la naissance en se débarrassant des souvenirs indus. Dénaître, est-ce pensable ? L’univers y pense, le désert y croit, le bourdon est toujours en guerre avec le soleil et rien ne peut s’opposer à la chute à travers tout des atomes, quelle que soit la direction du mouvement. Car dans l’univers, où est le haut ? Où est le bas ? La vérité explose ou coule et à tout prendre ce qui compte n’est rien d’autre que le devenir couleur du temps mort redevenant vivant.